Walking on the moon

Publié le par jub

Seul dans mon jardin, je devise, me parle à voix basse à moi-même.

Comme souvent...

Une conversation à deux tons mais une seule voix. Faire les questions et les réponses. Plus pratique, moins engageant. Moins violent parfois... Quel plaisir d'avoir ces débats avec soi-même! Le contradicteur se fait toujours contredire avec élégance et courtoisie.

Plus tard, en bagnole avec ma petite mere au téléphone-bluetooth, voilà qu'elle m'interpelle :
- Mais tu parles à qui ?
- Hein ?! Ah... Euh, à un connard de cycliste en Velib qui roule au milieu de la route...

Enfin presque...

M
ais les mots qu'elle a entendu n'étaient que ceux d'une conversation lunaire entre un moi-automobiliste et un moi-cycliste... Et je n'avais même pas realisé que mes pensées parallèles avaient décidé d'activer mes lèvres.

Et ce soir dans la rue, accompagnée d'une collègue à qui je tenais le parapluie, dans le silence d'une conversation inexistante, à nouveau je me suis surpris à chuchoter quelques idées à un moi-même benet.

Elle n'a rien entendu, ou alors l'a immédiatement enfoui dans son inconscient pour conserver l'image d'un homme respectable... Mais bon...

Hum...

Jub, tu veux qu'on en parle ?


Publié dans Me - Myself and I

Commenter cet article