I Love This Game #2

Publié le par jub

Le foot a toujours été pour moi une métaphore de la vie. Pour rappeler sur ce modeste blog la beauté de ce sport, malgré le fait qu'il draîne toute la merde de notre civilisation, j'y mettrai chaque Lundi la vidéo d'un but. Ce qu'il peut représenter pour moi, comment je le décode, etc...

Evidemment, tout commentaire haineux ou partisan sera exclu de ces billets. Seul l'amour du Jeu restera.



Le but de cette semaine ne pouvait être que celui qui m'a procuré tant de joie ce samedi.

Parce-qu'il m'a donc conduit avec mes 25000 compères supporters lyonnais au septième ciel.
Parce-qu'il est brillament construit.
Et parce-que Govou l'a inscrit.

Il faut sans doute être supporter lyonnais pour adorer ce joueur. Pourtant, avec un peu plus d'efficacité devant le but, il aurait été l'un des meilleurs joueurs de sa génération.

J'adore l'Homme. Assez intelligent pour avoir compris qu'il fallait mieux jouer en France que végéter dans une équipe de milieu de tableau de Premier League, ou sur le banc d'une top team européenne. Jamais bégueule ou vindicatif de ceci ou cela. Une belle personne ce Sidney.

Mais revenons à ce but.


Le jeu demande faute. Mais il demande aussi du talent pour les exploiter, surtout lorsqu'elles sont aussi minimes que sur cette phase de jeu. Car quand Benzema se retrouve isolé à côté de la ligne de touche, le bloc PSG est superbement en place. Comme il le fut durant toute la partie. Huit joueurs parisiens à sa hauteur, et qui bloquent toute solution facile.


La mini-faute de ce bloc, c'est le marquage trop léger de Keita, mais qui se trouve alors si loin du ballon. Il fallait alors un joueur de la classe de Benzema pour exploiter cette toute petite erreur après plus de 100 minutes de match, en exécutant cette tranversale millimétrée.

Le jeu demande faute. Il exige le talent. Et il espère un soupçon de chance aussi. La chance qui transforme le mauvais contrôle de la poitrine de Keita en passe décisive... S'ajoutera alors une autre petite faute parisienne qui permet à Govou de se défaire facilement de son marquage pour exécuter Alonzo et envoyer au paradis mes amis supporters lyonnais et moi-même.

Gooooooooaaaaaallllll!


Publié dans I Love This Game

Commenter cet article