I Love This Game #6

Publié le par jub

Le foot a toujours été pour moi une métaphore de la vie. Pour rappeler sur ce modeste blog la beauté de ce sport, malgré le fait qu'il draîne toute la merde de notre civilisation, j'y mettrai chaque Lundi la vidéo d'un but. Ce qu'il peut représenter pour moi, comment je le décode, etc...

Evidemment, tout commentaire haineux ou partisan sera exclu de ces billets. Seul l'amour du Jeu restera.



Il paraît que les russes ont fait un match phénoménal à l'Euro. Je n'en sais rien, je ne l'ai pas vu. J'adore ce jeu, mais j'en suis supporter avant tout. Sauf pour les grosses finales, j'ai dû mal à me motiver à voir un match si je n'y met pas de l'affectif. Si mon équipe de club ou nationale n'est pas impliquée. J'avais sélectionné Espagne/Italie comme le seul des quarts de finale que je regarderai. ET bien mal m'en a pris tellement ce match était pourri...

Est-ce à cause de ce match européen désastreux, qu'à nouveau je suis allé retrouver un but d'amérique du sud ? Hum... Possible...


Bresil 1-1 France ,1986 but de Careca

Ce but, c'est en fait un de mes premiers souvenirs conscients de football. J'ai quelques restes de sensations de 1982 et surtout 1984, quand je me levais discrètement pour venir mater tous les matchs cachés derrière la porte du salon. Mais pas vraiment de souvenir de jeu.

J'aurais pu choisir le but égalisateur des bleus lors de ce même match, magnifique dans sa construction, mais un peu chanceux dans sa réalisation. Mais celui-là semble ne rien devoir à personne.

J'écrivais il y a quelques semaines que le jeu demandait faute... Et il faut parfois qu'elle soit infime. Car il m'a fallu plusieurs visionnages pour comprendre où est la faute française. La faute, me semble-t'il, est dans l'empressement des deux joueurs de premier rideau (Giresse et Fernandez ?) à presser Muller. D'une déviation vers Junior, suivi d'un demi-tour, une-deux puis course, il les a éliminés. Faute infime, n'est-ce pas ?

Car ensuite, Le Roux (?) peut tenter un tacle désespéré, c'est trop tard. Junior a suivi et donne un nouveau point de relais avant de servir Careca qui ouvre magnifiquement son pied pour exécuter Bats...

Goaaaaaaaaallll!!!


Publié dans I Love This Game

Commenter cet article

morganlefait 25/06/2008 14:11

Moi aussi..Il love this game...(c'est vrai je suis de Marseille!!!)J'aime beaucoup ta manière d'aborder le sujet...J'ai une chronique sur l'Euro 2008 assez particulière aussi...Une sorte d'explication... Accessible et agréable pour les filles...Je t'invite ???Catégorie "Chronique de l'Euro 2008"(Mais la lecture des autres catégories est vivement recommandée!!!)A bientôt (je reviendrais)

jub 27/06/2008 09:02


@morganlefait Merci du compliment. Pas encore pu prendre le temps de lire tes écrits. Je le ferai ce WE.

@MossieuResse J'aime ces moments dont tout, jusqu'au décor, est imprimé dans notre mémoire. J'avais 10 ans à peine. Il faisait aussi très chaud dans ma franche-comté natale. Je tapais le ballon sur
la terrasse, me prenant à l'époque pour Giresse. Je ne savais pas encore ce qu'était le Brésil, pourquoi tout le monde était excité par ce match... Et ce fut magique. Même Thierry Roland fut bon ce
jour là, c'est pour dire...

@zinzin29 Plus de Portugal, Plus de Russie... Espagne ou Allemagne ?


Mossieur Resse 25/06/2008 08:23

21 juin 1986. Match sublime, j'avais 28 ans, Platini fêtait ce soir là ses 31 ans, et allait rater son tir au but. Je me souviens de tout, du lieu, des potes avec qui j'étais, de l'excitation croiségalement sante, de la moiteur sur Paris qui donnait l'impression d'être à Guadalajara Jamais aucune équipe de france, gagnante ou perdante, ne me procurerait plus une telle sensation par la suite...

zinzin29 24/06/2008 17:27

les russes ont effectivement fait un match phénoménal, sans peur, sans se poser de questions.... il me tarde de les voir contre les espagnols et ce sont pour moi mes favoris et mes préférés puisque les portugais ont aussi chuté