The dIPLOMAT - 1/2

Publié le par jub

Il y a des jours comme ça où l'on aurait mieux fait de rester couché. Même quand la nuit précédente a été longue mais sans sommeil. Peut-être surtout ces jours-là d'ailleurs...

Quand Fabrice a gratté ses premiers accords de "Messiah of Nineties", rien n'avait jusqu'alors laissé présager que cette journée pouvait être, comme l'aurait probablement qualifiée George Marchais, globalement positive.

Réveil un peu migraineux. Sans doute lié à une nuit dans une piole avec 3 autres êtres humains, mais surtout 2 êtres canins survoltés et très joueurs, même dans le noir.

Une bonne chti'te bouffe sur la grand place de Bruxelles ne suffit pas à inverser la tendance...

Sur la route qui mène à Mons, un pigeon, sans doute à la fois voyageur et kamikaze, vient d'ailleurs me le rappeler avec force, en plongeant en piqué sur ma calandre. Pas d'autre choix que de lui exploser la gueule et les plumes, afin d'assurer la sécurité de mes passagers. Paix à son âme...

Arrivée à Mons vers 19h pour une bouffe avec le groupe et le "crew" dans une ambiance que j'ai déjà connu plus joyeuse. Et ce, malgré le plaisir, que je concède tout de même, de traverser l'impressionnante grand Place de Mons.

Et puis, la petite épidémie naissante de gastro au sein de la troupe qui m'accompagne aide à l'éclosion de beaucoup de choses, mais probablement pas d'une certaine allégresse...

Vers 20h30, commence enfin la soirée musicale au RTBF de Mons. La salle est mi-théâtre, mi-salle de congrès, ce qui est assez déconcertant pour un concert Rock. Mais finalement, à mon âge avancé, ce n'est pas désagréable de s'asseoir lassivement sur un fauteuil, quelque soit la subversion de la musique que l'on y écoute... J'aurais été en forme, je me serais éfforcé d'arracher quelques sièges à la fin, mais bon...

Introduction assurée par les jeunes et sympathiques Larko. Bonne énergie. Bonne tenue de scène. Mais bon, il y a encore du boulot tout de même. Je pense qu'eux-mêmes en sont conscients.

Seconde partie assurée par les plus experimentés Five Star Hotel. Punk Pop bien punchy les deux ou trois premiers morceaux, puis tres répétitive et lassante, malgré le charisme évident des 5 lascars dans leur petits blousons rouges.

Bref, à ce stade de la journee, je peux legitimement craindre que ma critique de la performance des dIPLOMAT se reduise a un : "ouais, c't'ait sympa... J'ai bien aimé le dernier morceau", histoire de ne pas mettre tout le monde mal à l'aise... A fortiori après avoir descendu, juste avant leur set, deux bières, certes belges, mais aussi absolument infames... Journée de merde...

N'ayant jamais écouté l'album, peut-être un peu échaudé par la production un peu trop FM de leur single "Sentimental Zoo", mes craintes paraissent se confirmer en constatant la désastreuse entrée sur scene. Le groupe tergiversant une bonne minute derrière les rideaux alors que la musique d'ambiance leur a laissé la place... Pas très pro, mais bon...

Mais dès que la main de Fabrice s'anime, le décor de cette sale journée s'illumine enfin. Dès que Fabrice se met à virevolter sur la scène, ma perspective sur ce groupe change radicalement.

Le premier morceau "Messiah of Nineties" est punchy, brillant, élégant, racé... Une putain de bonne chanson rock quoi!

L'ensemble des douze titres de l'album s'enchaine alors. Le découvrant réellement à l'occasion de ce premier concert, je ne suis pas capable d'écrire les morceaux qui m'ont le plus marqué ce soir la.

Je peux toutefois révéler la question que je me suis posé en sortant. Quel est le dernier groupe que tu as kiffé (NDLR : Un peu de langage de jeunes de temps à autre, c'est bien pour l'audience...) en live à ce niveau là, sans connaître l'album en allant au concert ?

C'etait en Novembre 2005, en première partie de Franz Ferdinand au Zenith. Ce groupe s'appelait
Editors...

Alors, tout ne fut pas parfait ce soir-la évidemment. Mais il est toujours plus facile d'ajuster la forme que le fond des choses. Le fond (les chansons) est bon. Le reste n'est que détail à ce stade...

Une aventure à suivre durant les prochains mois sur karmacoma...

NB: Le son de la vidéo est un peu saturé par instants... Désolé...


The dIPLOMAT - Messiah of Nineties

Publié dans Music

Commenter cet article