Be so... different...

Publié le par jub

J'ai besoin d'écrire. Ce soir. Quelque chose doit sortir. Je ne sais pas quoi. Trop de choses en tête qui doivent être démêlées.

Un stock de billets à préparer pourtant. Le titre et l'idée souvent prêtes, mais pas ce soir... Tonight, something else must come out!

Itunes... Now... Sting... The Soul Cages... Depuis bientôt 20 ans, cet album est un refuge... Bizarre... Il m'apaise. Le fait qu'il l'ait écrit comme une thérapie à la mort de son père ne me vient à l'esprit qu'aujourd'hui... Hum... Cet album qu'il a plus ou moins renié d'ailleurs.. Alors j'ai renié Sting... depuis 1991...

Il y a plusieurs jours, j'avais noté un titre de billet à écrire... Be so different... Allusion, ou hommage déguisé, à un groupe que j'aime bien, et au sujet duquel j'écrirai à coup sûr un billet au début du mois prochain.

Je touche au but. Je dois (ré)concilier les différents moi et leurs images hétéroclites. Sans quoi je deviens dingue...

Je dois les assumer et les rassembler tous, car je ne suis pas capable d'en être uniquement un... J'ai bien essayé d'ailleurs... Ca ne marche pas! Au bout d'un certain temps, mon âme a envie d'en être un autre.

Car je les suis tous sans en être aucun!

Et ce soir, les masques tournent autour de moi... Je les vois... Tous... Un par un... Combien en-ai je finalement ? 3 ou 4 probablement... Peut-être 1 ou 2 de plus même... Mais qu'importe... Car ces masques, ils sont aussi un bout de moi finalement... Il n'y a pas un moi nu, avec un dressing plein de masques que je choisirais de porter, en fonction de mon humeur, de l'air du temps ou des personnes à qui je vais m'adresser... Je ne suis qu'un... Et chaque jour je me (re)définis... Chaque jour, je choisis le ou les masques qui représenteront le mieux le moi que j'ai envie d'être ce jour là... Même si il est à l'opposé de celui de la veille...

Et seuls quelques uns peuvent le comprendre, peuvent voir au-delà du masque quotidien...

Because you're not right in the head, and nor am I, and this is why I like you.

Et tant pis si tous les autres me prennent pour un grand malade...

Car je les suis tous sans en être aucun...

Publié dans Me - Myself and I

Commenter cet article