L'attaque du clone

Publié le par jub

Je t'ai senti toi cette nuit.
Tu es désespérée.
Tu crois me vouloir... A la folie!
But I do not want to be anyone's drug anyway

Je t'ai juste parlé
Comme n'importe quel homme devrait parler
Avec courtoisie, profondeur et vérité.
Comme aucun homme ne t'avait jamais parlé.

Et si il avait raison ?
Si il ne fallait pas donner
De la confiture aux cochons ?

Tes pensées troublent ton esprit,
Et mon sommeil par la même occasion.
Empêchant les miennes d'aller vers celle
A qui elles sont destinées

Alors, écoute-bien ce que crie mon coeur:
Je ne t'appartiens pas.
Ni à toi, ni à personne d'ailleurs.
Je n'appartiens qu'a moi.

Publié dans In my own words

Commenter cet article